Sélectionner une page

ESSAI – Caradisiac a testé le scooter électrique PinkMe

28 Oct 2019 | En images

Après avoir pris date sur la Salon de Val d’Isère cet été, Caradisiac est arrivé un beau matin dans nos ateliers. Objectif : tester, rouler, appréhender notre scooter électrique, équivalent 50 cc, PinkMe. Une expérience positive pour tous !

La ligne du PinkMe ? « Peu commune »

Caradisiac valide d’abord le look de notre petit scooter électrique pour tous : « court, étroit, affûté dirons-nous, le Pink Me passe partout et s’insère dans un mouchoir de poche tandis que le guidon vient en butée sur les cuisses. Agile au possible, on apprécie ses masses bas placées et son minuscule gabarit. Le freinage n’a du coup aucune difficulté à assumer son rôle, même avec un unique disque à l’avant et un tambour à l’arrière.

L’impressionnant rayon de braquage offre la possibilité de tourner autour de sa roue arrière, le tout avec une parfaite maîtrise du moteur. On évitera pour ce faire les modes dégradés, résolument plus adaptés aux lignes droites qu’aux manœuvres. Économes en tous points, des sensations à l’énergie, ils ne lancent même pas assez le moteur pour des manœuvres sereines. »

Un scooter électrique qui tient ses promesses

Caradisiac donne pour finir son avis : « Avec son moteur de qualité et ses accélérations agréables, le Pink Me redonne un peu de lustre à la catégorie des scooters conduisibles avec l’ASR. Il ménage un sentiment de sécurité tant que ses performances ne sont pas dégradées, et tant que l’on ne cherche pas un confort impérial.(…) Le Pink Me tient ses promesses et tient la route. En autonomie comme en maniement, il fait oublier rapidement sa construction propre, mais sommaire, au profit de ses « performances » pures. »

Lire l’intégralité de l’article de Caradisiac. 

Crédit photo : Caradisiac @Bertrand Dussart

LIRE AUSSI

RETROUVEZ NOS DERNIèRES ACTUALITés SUR